• Que faut-il rechercher pendant notre vie sur terre?

    "Les pensées, au coeur de l'homme sont multiples, mais c'est le conseil de YHWH qui se réalise. "  Mishléi (Proverbes) 19 : 21

    "Travaillez, non pour l’aliment qui périt, mais pour l’aliment qui demeure pour la vie en pérennité, celui que le fils de l’homme vous donne. Oui, celui-là, le père, Elohîms l’a marqué d’un sceau. "

    Iohanân (Jean) 6 : 27 

     "…..Aussi ne vous inquiétez pas en disant : ‹ Que mangerons-nous ? › ou ‹ Que boirons-nous ? › ou ‹ Comment nous vêtirons-nous ? ›. Oui, de tout cela les goîm sont en quête ; or il sait, votre père des ciels, que vous avez besoin de tout cela.  Mais cherchez en premier le royaume d’Elohîms et sa justice. Tout cela vous sera ajouté." Matyah (Matthieu) 6 : 31-33

    Lorsque nous méditons les textes saints cités ci-dessus, il est important pour nous de comprendre que ce n’est pas la course aux diplômes, la course à la gloire dans les choses du monde, la recherche effrénée de l’argent et les choses semblables, qui devraient constituer l’objectif à atteindre pendant notre pèlerinage terrestre.

    Il n' y a pas de calcul avec Elohîm, tout est grâce selon son dessein. Si nous ne nous conformons pas à son dessein, nous ne pouvons pas comprendre sa puissance et son amour. L’école ne sert à rien, les études sont vaines, car ce monde est d’avance voué à la destruction selon le dessein de Elohîm El-Shaddaï.

    "Or le jour de l’Adôn viendra comme un voleur; et, dans ce jour-là, les cieux passeront avec un bruit sifflant, et les éléments brûlant de chaleur seront dissous, et la terre et les œuvres qui sont en elle seront brûlées entièrement. Toutes ces choses devant donc se dissoudre, quelles [gens] devriez-vous être en sainte conduite et en piété, attendant et hâtant la venue du jour de Elohîm, à cause duquel les cieux en feu seront dissous et les éléments brûlant de chaleur se fondront. Mais, selon sa promesse, nous attendons de nouveaux cieux et une nouvelle terre, dans lesquels la justice habite." 1Petros 3: 10-13

    Nous devons donc comprendre qu’au lieu de nous laisser entraîner par les convoitises qu’offre un monde qui va périr, nous devrions plutôt travailler à être des concitoyens du royaume des cieux à venir,  œuvrer pour faire partie de la race des bénéi (fils de) Elohîm. Pour faire partie de ce peuple consacré qui demeure en pérennité, il faut que nous renaissions d’en haut. Oui cher ami, il faut renaître d’en haut. Et comment donc renaître d’en haut? En mangeant le pain de vie qui est descendu du ciel.

    "Iéshoua’ leur dit : « Amén, amén, je vous dis, ce n’est pas Moshè qui vous a donné le pain du ciel ; c’est mon père qui vous donne le pain du ciel, le vrai. Oui, le pain d’Elohîms, c’est celui qui descend du ciel et donne vie à l’univers. »  Ils lui disent donc : Adôn, donne-nous toujours de ce pain. » Iéshoua’ leur dit : « Moi, je suis le pain de la vie. Qui vient vers moi n’aura plus faim ; qui adhère à moi n’aura plus soif, jamais." Iohanân 6 : 32-35

    Le Mashiah Yeshoua est le pain vivant qui est descendu du ciel.  C’est cet enseignement au centre de l’écriture sainte qui devrait attirer toute notre attention. Or prenez garde : le pain dont il est question ici n’est pas l’eucharistie, ni la sainte cène, ni l’immersion pentecôtiste. Il s’agit ici de la semence d’Israël, la parole à l’origine de toute vie.

    "Vous avez été régénérés par une semence, non pas corruptible, mais incorruptible, à travers la parole d’Elohîms, vivante, qui demeure…" 1Petros 1 : 23

    "Pourquoi pesez-vous de l’argent contre un non-pain, vous lassez-vous pour la non-satiété ? Entendez, entendez-moi et mangez bien ; votre être se délectera de graisses. Tendez votre oreille, allez vers moi ; entendez, votre être vivra." Iesha‘yahou (Esaïe) 55 : 2-3

    La parole de Elohîm ne se trouve pas dans les aliments (cène), ni dans l’eau du baptême. La parole de Elohîm est souffle, elle ne peut être portée que par le souffle sacré.

    "Non que nous soyons capables de rien estimer comme venant de nous, toute notre capacité ne venant que d’Elohîms, qui nous a rendus capables de servir le pacte neuf, non par la lettre, mais par le souffle, car la lettre tue, mais le souffle vivifie." 2Corinthiens 3 : 5-6

    Il est donc aisé de comprendre que, ce qu’il faut rechercher dans la vie, c’est de manger le pain vivant qui est descendu du ciel.

    Tout ce qui ne concours pas à cet objectif arrêté par Él’Éliôn l’Él Suprême, n’est qu’un leurre. Si nous ne renaissons pas d’en haut, nous ne pouvons pas discerner ce qui est pur de ce qui est impur aux yeux de notre créateur, nous ne pouvons pas adorer Elohîm en vérité, nous ne pouvons pas être exaucés dans nos prières parce que nous sommes aveugles et ne pouvons discerner le vouloir de Él’Éliôn.

    Si nous adhérons à l’écriture sainte (textes sacrés d’Israël de souffle), cessons de nous laisser entraîner par le courant de cet univers. Fuyons l’aliénation dans laquelle la putain - babel la grande -retient captif tous les peuples de cette terre. Désolidarisons-nous du monde. Vidons-nous de nous-mêmes. Cessons de prendre nos pensées pour la parole de Elohîm tout en nous autoproclamant pasteur, évêque, prophète de Elohîm. Fuyons les faux inspirés, sortons du milieu d’eux.

    Agenouillons-nous devant l’Elohîm d’Israël et crions à lui afin qu’il répande de nouveau son souffle (sa parole) de vérité dans l’univers.

    Il n’y a rien de plus grand, rien de plus exaltant, rien de plus merveilleux, rien de plus sublime, que d’être en présence de l’envoyé/inspiré/messager de YAH Adonaï Elohîm Ha Haïm.

    Les projets de l’homme échouent, seul le dessein de Elohîm se réalise. Les desseins de Elohîm sont révélés à travers son dire (sa parole qui est souffle de vérité). Or il n’y a que son envoyé qui puisse nous porter son dire, et nul autre.

    "Amén, amén, je vous dis : qui reçoit celui que j’ai envoyé me reçoit moi-même. Et qui me reçoit, reçoit qui m’a envoyé." Iohanân 13 : 20 

    Et le dire de Elohîm ne se limite pas à l’écriture sainte qui n’est qu’un pan de sa parole. Son dire est infini. Au temps de renouvellement de toutes choses, l’écriture sainte ne sera plus, pourtant la parole de Elohîm demeure en pérennité.

    A travers son envoyé, Elohîm peut nous faire comprendre non seulement les choses qui sont dites dans l’écriture sainte (et qui sont voilées à nos yeux), mais aussi nous révéler des choses cachées qui ne sont pas mentionnées dans les textes sacrés. Et tout ceci contribue à nous faire connaître le dessein du Suprême pour que nous nous y conformions. C’est cela la foi, qui n’est nullement l’acceptation de ce qui est écrit, mais plutôt la capacité à discerner les desseins de Elohîm et de s’y conformer. Or qui peut nous rendre capables de comprendre les desseins de l’Él Suprême si ce n’est lui-même ? Aussi devons-nous comprendre qu’il est primordial de rechercher l’aliment qui est pur et que seul Elohîm peut nous donner.

    "Gardez-vous des faux inspirés ! Ils viennent vers vous en vêtements de brebis, mais au-dedans ce sont des loups voraces. C’est à leurs fruits que vous les reconnaîtrez. Des raisins se cueillent-ils sur des épines ? Ou des figues sur des ronces ? Un bon arbre ne peut faire de mauvais fruits, ni un arbre pourri faire de beaux fruits. Ainsi, tout arbre bon fait de beaux fruits ; mais un arbre pourri fait de mauvais fruits. Tout arbre qui ne fait pas de beaux fruits est coupé et jeté au feu. Ainsi, c’est à leurs fruits que vous les reconnaîtrez." Matyah 7 : 15-20

     "Aimés, n’adhérez pas à tout souffle, mais éprouvez si les souffles sont d’Elohîms, car beaucoup de pseudo-inspirés sont venus dans l’univers. En ceci vous pénétrez le souffle d’Elohîms : tout souffle qui atteste Iéshoua , le messie, venu dans la chair, est d’Elohîms. Et tout souffle qui n’atteste pas Iéshoua’ n’est pas d’Elohîms ; il est de l’anti-messie, dont vous avez entendu qu’il vient et qu’il est déjà dans l’univers." 1Iohanân 4:1-3

    Comment distinguer un souffle qui atteste le Messie Yeshoua ?

    • Il est discernable par ses œuvres, œuvres préparées d'avance par le Père .......
    • Il marche sur les traces de son Adôn....
    • Il porte le dire de Adonaï poussé par le souffle sacré et non par des balbutiements d’homme...
    • Son dire est spécifique et spontané. Il ne s’appuie nullement sur des thèmes préconçus de la sagesse d’homme, mais fait une démonstration de souffle et de puissance. A travers la sagesse de son langage, l’on contemple celui qui agit en lui (le souffle sacré).....
    • Les signes de Elohîm l’accompagnent…..
    • Il n’a pas besoin de mener des études littéraires pour connaitre le nom du Père et de l’Adôn. Le nom de celui qui l’envoie lui est révélé et il le fait connaître aux ovins du pâturage d’Elohîm……
    • Il fait les œuvres au nom (par le pouvoir et l’autorité) de celui qui l’a envoyé ….
    • Il n’enseigne pas la philosophie……
    • Il n’est pas du monde. Vous ne le verrez jamais en train de prendre part aux projets humains…
    • Il annonce le royaume des cieux……
    • Il porte le dire de Adonaï, donnant la vie aux uns, et suscitant la mort chez d’autres…….
    • Il plonge (immerge) les ovins dans le même univers que celui dans lequel étaient plongés les premiers talmidims (adeptes) du Mashiah Yeshoua. Faisant en sorte que ce que nous lisons dans les textes saints ne paraissent plus comme un mythe à nos yeux, mais deviennent réalité…….
    • Il nous fait comprendre les textes sacrés sans aucune ambiguïté, il corrige ce qui est tordu ; il est plein de sagesse pour nous faire comprendre les desseins du Suprême……
    • Il a de beaux pieds, le véritable homme de Elohîm.

    "Maintenant, comment l’appelleraient-ils s’ils n’adhèrent pas à lui ? Et comment adhéreraient-ils à lui s’ils ne l’entendent pas ? Et comment l’entendraient-ils si personne ne le proclame ? Et comment le proclamer, sinon par des envoyés, comme il est écrit : « Qu’ils sont beaux les pieds des annonciateurs du bien ! »" 

    Romains 10 : 14-15 

     

    "Nous ne voyons pas nos signes, il n’est plus d’inspiré; et nul parmi nous ne sait jusqu’où ?N’oublie pas la voix de tes oppresseurs, le tumulte de tes assaillants, qui monte inexorablement."

    "Elohîms Sebaot, fais-nous retourner, illumine tes faces; nous serons sauvés !"

    "Que ta main soit sur l’homme, ta droite sur le fils de l’humain que tu as affermi !"

     

     

     

    « Fais revivre Israël Elohîms SebaotHâte-toi, à mon aide, Adonaï, mon salut! »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :